Définition et histoire

Définition et histoire

La psychologie, souvent définie comme l’étude scientifique des comportements, étudie en effet les comportements, mais aussi les faits psychiques et les processus mentaux. Elle peut être empirique ou intuitive, autrement dit découler de l’expérience ou de la connaissance. Sous-catégorie des sciences humaines, elle se divise en de nombreuses branches avec de multiples approches et méthodes de recherche.

Histoire de la psychologie

Force est de constater qu’au fil des siècles, de nombreuses personnes ont influencé la psychologie et l’ont faite évoluer dans ses différentes formes.

On retrouve les premières traces du concept de psychologie dès l’Antiquité, avec des écrits de l’Égypte ancienne qui attestent déjà de réflexions sur les comportements et les phénomènes mentaux. Comme certains de leurs contemporains, Platon et Aristote s’y intéressent également et conduisent de travaux sur le sujet. Jusqu’à la fin du 19e siècle, la psychologie est considérée comme une branche de la philosophie, aussi bien dans la Grèce antique, qu’en Chine, en Inde ou encore dans les pays arabo-musulmans.

Au 18e siècle, Charles Bonnet utilise pour la première fois le terme psychologie dans la langue française. Johann Friedrich Herbart, sous l’influence de Kant, considère la psychologie comme une science. Au siècle suivant, Gustav Fechner conduit des recherches en psychophysique et publie Elemente der Psychopysik.

Wilhem Wundt, un élève de Fechner, crée en 1879 le premier laboratoire entièrement consacré à la psychologie expérimentale. C’est dans ce lieu situé à Leipzig qu’il développe ses méthodes de psychologie, étudiant la conscience à l’aide d’un métronome. Il fait la distinction entre la relaxation et l’excitation.

Alfred Binet est l’inventeur des premiers tests psychométriques et un des bâtisseurs de la psychologie moderne.

Mais c’est William James que l’on considère comme le père de la psychologie américaine. Ce partisan de l’importance de la connaissance de l’esprit publie notamment Principles of Psychology, ouvrage de référence même encore aujourd’hui.

Ivan Pavlov, considéré comme le père du conditionnement classique, défend une méthodologie expérimentale rigoureuse et objective.

Francis Galton, cousin de Darwin, est considéré comme le fondateur de la psychologie différentielle. Véritable touche à tout, il introduit ses tests de psychologie à la fin du 19e siècle.

Sigmund Freud, le père de la psychanalyse, est aussi l’auteur de la théorie de l’inconscient et le premier scientifique à évoquer les conflits mentaux, la signification des rêves, la triade de la personnalité, les étapes sexuelles du développement ou encore les traumatismes émotionnels.

Erik Homburger Erikson, psychanalyste et psychologue du comportement germano-américain, conduisent au 20e siècle à une meilleure compréhension de l’influence culturelle et sociale sur le développement de la personnalité.

Au 20 e siècle, d’autres médecins et psychologues ont également influencé la psychologie et notamment Carl Rogers, Burrhus Frederic Skinner, Abraham Maslow, ou encore Alfred Bandura.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *